Avocat au Barreau de NICE

Cyber chasse sur les réseaux sociaux, nouvelle orientation des méthodes policières.

cyber chasse

Les enquêtes criminelles d’aujourd’hui ne se déroulent pas seulement dans la rue, mais également sur Facebook et Twitter. C’est l’argument avancé par WinstonRoss, qui, dans un article récent pour le Daily Beast, décrit la nouvelle orientation des investigations policières. De nos jours, le recueil d’informations sur les réseaux sociaux est devenu incontournable.

Et cela vaut pour les deux camps. Si les criminels utilisent également Facebook pour avoir accès aux informations personnelles de leurs cibles (dates de vacances pour un cambriolage, localisation d’enfants pour prédateurs pédophiles….) les policiers sont de fait confrontés à l’exhibitionnisme de certains délinquants en fuite.

 

Récemment, ce fut le cas dans l’affaire Colton Harris Moore, le bandit au pieds nus, qui totalisait plus de 85 000 fans en ligne. Ou de Nicolaysen Travis A, condamné à 5 reprises et recherché par la police à Washington, mais qui continue à mettre régulièrement sa page Facebook à jour, en fournissant des informations sur ses derniers exploits et en recevant encouragement de ses amis et de sa famille. Si les autorités n’ont pas encore arrêté Travis, sa trace en ligne va grandement leur faciliter la tâche.

Néanmoins, elles sont confrontées à un double problème:

– malgré les  moyens techniques dont elles disposent, elles ne peuvent savoir si les informations données sont effectivement postées par le fugitif. Dès lors, celles ci pourraient se révéler inexploitables, si, une fois le délinquant arrêté, la police souhaite s’en servir comme preuve à charge de sa volonté d’échapper à la justice.

– plus vicieux, elles sont confrontées au risque de hoax. Il est en effet très facile pour le délinquant en fuite d’envoyer via un réseau social les enquêteurs sur de fausses pistes.

Efficaces ou pas, ces recherches font couler de l’encre.

L’argent ne manquant pas pour faire des recherches inutiles, des chercheurs de l’université du Kentucky ont conclu dans différents études que les utilisateurs de Facebook qui se comportent de la sorte font acte de narcissisme.

Merci bien, on s’en serait douté.

Publicités

Tagué: , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :